« Salama tompoko ô !», cette accroche est signée Bolo. Mirindra Randrianarisoa alias Bolo est connu pour son humour cinglant et terre-à-terre. Il est à la fois chanteur, compositeur, interprète et présentateur du journal rappé « Clash info ».  Son surnom Bolo lui a été attribué depuis son enfance, emprunté au personnage de Bolo Yeung, un acteur qu’il a toujours affectionné pour sa force et sa ténacité. Depuis son enfance, il a baigné dans le monde artistique. Son père a collectionné les cassettes audio de Dama, de 18,3 ou encore d’Erick Manana. Depuis, il s’est intéressé de près à la musique. A l’adolescence, il a commencé à manier les logiciels de traitement et de composition sonores. Avec ses amis du quartier, ils ont monté un groupe de Rap et de Sound System Red Matahari Sound. Pour lui, ça a été le déclic. Depuis, il n’a jamais cessé d’écrire et de chanter.

Au delà du rap!

En 2012, il a intégré le collectif d’artistes Basy Gasy qui rassemble rappeurs, musiciens et slameurs, tous unis par amour pour la musique. En 2015, la société  Amen Communication  a voulu lancer à Madagascar une émission où on rappe les infos dans le journal. Ils ont dès lors fait appel à son talent. Cela fait maintenant trois ans qu’il écrit et présente Clash info. Cette émission est hebdomadaire et est largement suivie par des millions de téléspectateurs à Madagascar et à l’étranger. Son secret communicationnel ? Cet art de faire aimer les infos surtout aux jeunes en les présentant d’une manière originale et créative: en rappant ! Plus tard, Clash bacc a été lancé pour susciter des millions d’élèves à réviser en chantant. Dans la foulée, Bolo a su fédérer plusieurs énergies créatrices du rap et du slam  autour de ses émissions. Depuis, les ministères, les organismes privés ou encore les Nations Unies s’arrachent ses services.