Liva Natrehaniaina Razafimandimby alias Kopetha, qui est la réalisateur, opérateur culturel, amateur d’art, fondateur et président de Ko&co est le concepteur de Mod and Tradi. Il nous en parle.

En quoi consiste Mod en Trad ?

Mod en trad est une exposition d’instruments traditionnels de deux musiciens multiinstrumentistes et luthiers dont Safidy Randriamanantsoa et Ben Ratsimbazafy. Durant l’exposition, il y aura un atelier de valiha suivi d’un showcase du groupe Lahy joa.

Peux-tu nous parler du spectacle de Lahy Joa ? Pourquoi avoir choisi cet artiste ?

J’ai décidé de travailler avec Aina soa (lead vocal du groupe) en septembre 2017 après l’avoir vu en showcase dans le pub d’un ami. C’est un auteur compositeur qui a du potentiel. Il puise sa musique dans la région du sud de Madagascar. On a décidé de recomposer le groupe et de donner une touche de « modernité » à cet aspect traditionnel.

Quels sont les enjeux ?

Mod en trad se veut être un événement, un concept, qui brise les différentes barrières entre les arts, que l’on parle de traditionnel ou de modernité. C’est plutôt ce contraste qui doit être utilisé à bon escient pour avoir une authentique « art malgache ». Les artistes malgaches n’ont pas à faire de copier-coller. Ils ont assez de matières pour nourrir leurs créations, d’un côté ils ont la richesse musicale de leur pays et de l’autre la vague d’inspiration de la musique venue d’ailleurs.

Comment vois-tu le secteur des instruments traditionnels aujourd’hui ?

D’un côté, la majorité des Malgaches négligent leur culture, surtout à cause du stéréotype du « vita gasy ». Les instruments malgaches sont devenus pour nous synonyme de décoration d’intérieur avec un prix trop élevé. Cet avis n’engage que moi. Pourtant, les étrangers utilisent beaucoup nos instruments. Ils veulent apprendre à en jouer. Ils font des shows extraordinaires avec nos instruments. Ils savent les valoriser!