Je prends mes responsabilités à bras-le-corps!

On l’a vu grimacer derrière sa table de mixage lorsqu’un musicien fait une fausse note. On l’a vu se balader sur scène pour bidouiller les fils ou vérifier les lumières. C’est bel et bien Noah Raoelina, un visage à ne plus présenter dans le domaine de l’art et de la culture. Il fait partie de l’association DagoTeam Zara, une association militante pour le développement du secteur artistique à Madagascar, et est le premier responsable deDago festival qui en est à sa deuxième édition. Un festival qui met en avant la musique actuelle malgache de tous horizons.

Noah Raoelina est à la fois programmateur, régisseur général et manager d’artiste. Un vrai touche-à-tout ! Parmi ses récentes missions, il a été sollicité pour faire la régie générale de la 5e édition du Fianar Reggae Festival (2017), du Carnaval de Madagascar (2016) ou encore de Libertalia Music Festival (2014). En tant que responsable de Dago Festival, il a été invité lors des rencontres artistiques internationales comme l’IndianOceanMusikMarket (IOMMA) en 2016, 2017 et 2018.

Médiateur culturel de formation

Médiateur culturel de formation, c’est d’un naturel qu’il a travaillé pour le Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar (2014-2016) en tant que chargé de production. Les artistes le connaissent très bien. Organisation d’exposition, logistique d’un spectacle, gestion des caprices d’artistes, etc., plus rien n’a de secret pour Noah Raoelina. Toujours pour faire bouger les lignes du secteur culturel, il est aujourd’hui vice-président de l’Association des médiateurs culturels.

Son adage ? « Mandray ny andraikitro aho » (Je prends mes responsabilités). Un adage qu’il partage avec son collectif Dago Team Zara dont il est fondateur. Le collectif ambitionne d’apporter une pierre à l’édifice, celui de faire en sorte que la culture puisse contribuer au développement socio-économique de Madagascar.

Suivez nous sur Artist craam!