Prisca Rananjarison est une grande passionnée d’écriture depuis sa tendre enfance. Elle ne s’est jamais prédestinée à être journaliste. Et pourtant, son parcours l’a amené vers l’inattendu. Prisca Rananjarison a suivi des études en Médiation culturelle en 2005.

En 2012, elle a pu réunir ses deux passions : l’écriture et la culture. Le Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar a sollicité ses services pour être responsable de publication. Elle s’est dès lors chargée d’écrire sur tout ce qui attrait au développement du secteur artistique et culturel. Dans la foulée, elle s’est formée en journalisme culturel à La Réunion en 2013.

En 2014, elle a décidé d’élargir ses horizons en traitant d’autres rubriques (social, économie, nature, etc.) que la culture. Elle s’en est donné les moyens en participant à  la formation des journalistes avec la Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FES) en 2014. Dans le cadre de ce programme, elle a fait une investigation sur les bois de rose. La même année, elle été reçue pour participer à la deuxième édition de la bourse RFI Gislaine Dupont et Claude Verlon où elle a appris à faire des reportages radio. A l’issue de cette formation, Prisca Rananjarison a intégré l’équipe de la radio locale RLI et du magazine no comment. De là est née l’envie d’approfondir encore plus le métier de journaliste. Pour elle, le journalisme est une aventure humaine incroyable. Sur cette lancée, elle a fait la couverture des événements internationaux comme l’Indian Ocean Muzik Market-IOMMA (2016 et 2017)..

De journaliste culturelle à datactiviste

En traitant les grands dossiers économiques, il est souvent difficile voire impossible de trouver des chiffres à Madagascar. Le système d’Open data (données ouvertes) n’est pas très courant à Madagascar. Les données sont éparpillées et diluées. Dans cette optique, elle a participé aux deux programmes Open Data Médias organisés par l’Agence française de coopération médias-CFI (2016-2018). Dans ce cadre, elle organise ponctuellement des événements pour une meilleure appropriation de l’Open Data à Madagascar.

Elle est aujourd’hui responsable de publication pour le site www.craam.mg et encadre des jeunes rédacteurs désireux de promouvoir, à travers ce site, le secteur culturel malgache.

Suivez nous sur Artist craam!