Rado Andriamanisa est connu comme l’un des plus grands réalisateurs du pays avec de nombreux trophées à son palmarès. Sa passion remonte à son enfance. Rado Andriamanisa a aimé faire des dessins depuis les bancs de l’école. Il a passé son temps à dessiner plutôt que de suivre ses cours de mathématiques. C’est à l’âge de 13 ans qu’il découvre qu’on peut faire des dessins sur ordinateur. Des années plus tard, il a commencé à collaborer avec des personnalités du secteur audiovisuel.

Parmi ses premières réalisations, on compte le clip « Tahak’izay » de Poopy ou encore « Feo roa » de Fanja Andriamanantenana. Ses œuvres ont vite du succès. En 2008, son film court « Korano la vie » a obtenu le premier prix lors du RTA Movie Festival. Rado Andriamanisa a gagné le zébu d’or lors des Rencontres du film court en 2015 dans la catégorie clip avec « Dizina » d’Angaroa. Le secret de son succès ? La recherche de perfection. Pour lui, les images sont des matières dont le scénario est le socle. C’est tout un art de raconter une histoire. Ses clips sont dotés d’un scénario ficelé et créatif.

Artiste pluridisciplinaire

Parmi ses plus grandes réalisations, Rado Andriamanisa a réalisé le long-métrage Djaomalaza et produit par Digital Development Communications pour l’UNICEF. La trilogie est sortie à partir de 2009: « Dzaomalaza et le boutry brulé », « Dzaomalaza et le saphir bleu », « Dzaomalaza et les milles soucis ». Le film évoque les problématiques de la jeunesse malgache (mariage et grossesse précoces, manque de services et de structures en santé, problèmes d’éducation, etc.). Fort de son succès, « Dzaomalaza et le saphire bleu » a obtenu la première place lors du festival international Lola Kenya Screen (Kenya-2011).

Rado Andriamanisa est à la fois réalisateur, dessinateur, peintre, grafeur et chanteur. Toute une ribambelle de compétences artistiques complémentaires qui nourrit sa créativité en tant qu’artiste pluridisciplinaire.

Suivez nous sur Artist craam!